Que vous soyez un dirigeant d'entreprise, un cadre, un employé,... je peux vous aider à choisir un nouveau métier, retrouver un emploi, changer de fonction, revendre votre entreprise, avoir une nouvelle activité professionnelle...

Je vous propose une expertise indépendante et un accompagnement personnalisé pour : bilans professionnels, communication avec vos proches en période de reclassement, C.V., lettres de motivations, mise en relation avec des dirigeants, entretiens réseaux, entretiens d'embauche, tests d'évaluation professionnelles, négociations de contrats, intégration en période d'essai, veille du marché de l'emploi, repositionnement professionnel, progression interne ou externe.

Comment gérer l'évolution de votre carrière : choisir un nouveau métier, retrouver un emploi, changer de fonction, vendre votre entreprise, avoir une nouvelle activité professionnelle ?...

Pour répondre à cette question, il convient de suivre une démarche innovante tout en faisant preuve d'un état d'esprit à "9 facettes"...

Ci-après : Je vous dévoile simplement les "9 facettes" de cet état d'esprit.

Et par mail et téléphone, je vous donnerai des informations plus détaillées au sujet de la démarche innovante qui permet de mieux gérer les évolutions de carrières : mv@profitable-creativity.com / 04 78 89 94 13.

1. Le plaisir : Choisir de faire ce qui nous convient authentiquement, ce qui nous plaît vraiment, connaître ses aspirations prioritaires et ses préférences profondes.

2. La persévérance : Avoir en permanence présent à l'esprit "l'objectif prioritaire que l'on veut atteindre", ce que l'on veut vraiment obtenir, ce qui nous plaît vraiment (cf. supra : 1. Le plaisir "choisi")... Réfléchir et agir de manière suffisamment durable en cohérence avec cet objectif. Autrement dit : "Ne pas lâcher l'affaire." et "Ne pas courir plusieurs lièvres à la fois."... Cette notion de dispersion à éviter est développée infra (cf. : Le renoncement) : Mais attention tout de même : La persévérance doit être "intelligente", dans la mesure où il faut savoir adapter ses comportements pour atteindre l'objectif "préféré" (cf. infra : La créativité).

3. Le courage : Le courage de faire face à ses peurs, à ses doutes, et de les dompter. Les peurs de l'échec, de souffrance, de ne pas être capable d'y arriver, de ne pas avoir le droit d'y arriver,... sont autant de freins à lever pour avancer plus facilement et durablement vers l'objectif fixé. Cette notion de courage est un corollaire direct de la notion de persévérance (cf. supra : 2. La persévérance). Mais attention tout de même : Dompter ses peurs ne veut pas dire les anéantir complètement, car la peur a une utilité vitale que l'on appèle communément "prudence"... Le "domptage" des peurs et des doutes ne se fait donc pas de manière exclusivement émotionnelle ; il faut aussi y mettre de la rationalisation pour éviter de jouer les "va-t-en guerre la fleur au fusil", qui ne reviendront jamais vivant bien sûr...

4. Le renoncement : Le renoncement aux plaisirs immédiats, futiles et éventuellement dangereux, puisque ces plaisirs peuvent être en contradiction avec l'objectif prioritairement visé. Attention à ne pas confondre le plaisir immédiat contradictoire avec le plaisir ultime de "construction" d'une vie (professionnelle) idéale ou se rapprochant de l'idéal. La créativité (cf. infra) aide à concilier des "plaisirs" contradictoires, et même à créer des synergies entre eux.

NB : Je note au passage la dangerosité du cocktail "peur de l'échec + plaisir immédiat" : deux bonnes raisons d'oeuvrer dans le sens contraire de l'objectif "préféré" en oblitérant complètement pour le coup la peur de ce dangereux cocktail. Un exemple s'impose mes semble-t-il... Imaginons une personne qui a peur de ne pas trouver un nouvel emploi et qui est sans cesse sollicité par des amis pour faire la fête. Non seulement cette personne peut retarder son accession à l'emploi car elle disperse ses efforts ; mais en plus elle n'est pas à l'abri d'un accident en rentrant d'une soirée trop arrosée... Un accident qui lui donnerait alors l'excuse bien malheureuse de ne plus avoir à chercher un emploi, et de ne plus se confronter à sa peur de ne pas y arriver... CQFD. Cependant, il est aussi possible de voir le verre à moitié plein (si je puis dire...)... Pour reprendre le même exemple : Cette personne peut faire la fête avec des amis tout en restant concentré sur ses objectifs "préférés", buvant modérément et socialisant autant amicalement que professionnellement pour chercher des pistes d'emplois...

5. La foi : Il ne s'agit pas ici de foi en un Dieu, à moins que nous nous prenions pour Dieu, car il s'agit de la croyance en notre propre capacité d'y arriver. Et nous pouvons croire en notre capacités d'y arriver, encore une "fois", parce que l'on envisage de faire, quelque chose qui nous plaît vraiment. En quelque sorte : préférence = volonté = capacité. Je n'avais pas encore utilisé ici le terme de "volonté" car je le trouve piégeant... L'expression bien connue : "Quand on veut, on peut." ; ne signifie pas qu'il suffit littéralement de "vouloir" quelque chose pour l'obtenir ; mais cela signifie plutôt : "Quand on sait ce qu'on préfère, on peut.". Ou en raccourci : "Quand on aime, on peut."... Quand on fait quelque chose qui nous plaît, quand on vise quelque chose qui nous plaît ou quand on vise quelque chose que l'on "croit plaisant", on obtient cette chose. Mais encore faut-il être certain que cela nous plaise ou que cela va nous plaire...

6. Le relâchement : Persévérer, travailler sans "relâche" pour y arriver, ne signifie pas que l'on ne doit jamais s'arrêter. Cela ne signifie pas non plus qu'il faut se mettre une pression excessive et contractante. L'hyper-intention ne vaut pas mieux que le manque d'intention. Il ne faut pas se crisper par rapport à un objectif. Je conçois que cela est difficile quand on cherche un emploi qui nous permet de payer nos factures et de nourrir notre famille. Cependant, il faut savoir qu'il est contre-productif d'être "trop" tendu. L'intention qui attire les gens et l'argent, ne doit pas être dépassée par la tension qui fait fuir... Même si l'enjeu et fort, et d'ailleurs surtout si l'enjeu est fort, détendons nous suffisamment, ni trop, ni trop peu, à chacun de trouver son équilibre, entre deux excès : crispation et nonchalance...

7. L'argent : Les moyens matériels dont on dispose au départ de la course vers notre objectif, et sur lesquels on peut s'appuyer. L'argent appèle l'argent, c'est un adage connu, que j'approuve. Alors à défaut d'argent au départ, que faire ?... Il reste la créativité...

8. La créativité : L'intelligence de s'adapter aux situations et aux personnes qui se présenteront favorablement ou défavorablement sur notre chemin, pour compenser éventuellement le manque d'argent de départ.

9. La rencontre : Savoir rencontrer les bonnes personnes aux bons moments. Savoir utiliser facilement son propre réseau de connaissances et le réseau professionnel des autres... Cela s'apprend aussi...

Comment savoir ce que l'on aime vraiment ?

Comment trouver l'argent nécessaire ?

Comment faire preuve de créativité ?

Comment diviser par deux ou trois la durée habituelle de recherche d'emploi ?

Comment augmenter de 20 à 30% sa rémunération initiale ?

Comment augmenter tout autant son "bien-être" au travail ?

Marc Vachon peut vous aider à gérer l'évolution de votre carrière grâce à une démarche simple, efficace et un engagement de résultats.

Pour plus de renseignements :

conseil@marc-vachon.com

marc.vachon@extend-management.com