...qui consistent à vous donner le commencement de mes idées et connaissances sur un sujet spécifique : "la confiance en soi" en l’occurrence.

A partir de là, vous êtes libres de réagir en me contactant par mail ou par téléphone. Vous pouvez me poser vos questions, j'y répondrai et nous échangerons nos points de vues...

Ensuite, je synthétiserai nos idées et nos connaissances, et vous deviendrez, avec votre accord bien sûr, co-auteurs des articles auxquels vous avez réagi.

Tous ces articles seront éventuellement compilés dans un ouvrage à la fin de l’année 2009. Vous en serez informé et vous apparaîtrez parmi les co-auteurs de l’ouvrage si vous le souhaitez.

La confiance en soi… On nous en rabat les oreilles dans tous les livres de développement personnel qui sortent ces dernières années. Les "psys" en tous genres y vont aussi de leur litanie sur le sujet dans les médias, sur les plateau TV…

Sans parler peut-être de votre supérieur hiérarchique, ou de votre subordonné, qui vous accuse ou vous accable au quotidien, selon les personnes et les jours, d’être trop ou pas assez confiant en vous.

Bref, c’est la confiance en soi à toutes les sauces que l’on avale allégrement sans assez la mâcher (sans assez réfléchir, pour éclaircir la comparaison alimentaire)…

Du coup, on risque une bonne indigestion… Du coup, on finit par s’inquiéter à tord et à travers de sa qualité et de sa quantité de confiance en soi : « Etre ou ne pas être, trop ou assez confiant ?… ». Telle est la question, comme dirait l’ami Hamlet...

Du coup, on finit qui par culpabiliser, qui par douter, qui par déprimer,... parce qu’on n'aurait pas la confiance qu’il faut comme il faut quand il faut…

Et puis aussi, on finit par avoir la fâcheuse tendance de mettre tous nos maux et toutes nos difficultés sur le dos de la confiance en soi, alors qu’il faudrait peut-être regarder ailleurs l’origine de nos éventuels tracas…

Pour autant, on ne va pas complètement jeter le bébé avec l’eau du bain. Ce n'est pas parce que le sujet de la confiance en soi devient une obsession qu'il ne faut plus oser y penser ou ne plus essayer d’en parler...

Je ne suis bien évidemment pas en train de dire que "la confiance en soi" c’est du bidon. Au contraire, mais plus précisément : je dis qu’il conviendrait de mesurer un peu mieux les tenants et les aboutissant de cette "expression valise" avant d’y fourrer tout et n’importe quoi, et avant de l’utiliser à tord et à travers…

Quelles sont les différentes facettes de ce concept de confiance en soi ?…

A quoi sert la confiance en soi ? Quelle est son utilité ? Qu’est-ce qu’elle peut nous apporter ? Et qu’est-ce qu’elle peut nous faire risquer éventuellement ?…

Comment ça marche la confiance en soi ? Mais également, comment la faire marcher ? Quelles sont les trucs et astuces pour avoir une confiance en soi "profitable" ?…

Voici quelques-unes de mes thèses (ou hypothèses) en réponse à ces questions…

L’insuffisance de confiance en soi est liée à des peurs qui, de manière générale, paralysent, empêchent d’avancer, d’entreprendre, de prendre des risques…

Celui qui manque de confiance en lui est indécis, a du mal à prendre des décisions, regrette et revient sur ses choix…

L’excès de confiance en soi est lié à des fantasmes qui libèrent, poussent à aller de l’avant, à entreprendre, à prendre des risques…

Celui qui a excessivement confiance en lui est déterminé, coûte que coûte, vaille que vaille, il prend des décisions sur des coups de tête, et crois toujours avoir pris les bonnes décisions…

Les deux reflètent un manque d’objectivité par rapport à sa situation, ses capacités et ses possibilités d’atteindre des objectifs qui pourraient/devraient être plus haut/bas.

Les deux reflètent une sorte d’inconscience.

Les deux sont risqués, même l’insuffisance de confiance en soi car la vie requiert parfois que l’on prenne un minimum de risques, au moins pour survivre… à défaut de progresser.

NB : L’insuffisance de confiance en soi peut se traduire exceptionnellement par une prise de risque inconsidérée. Cela peut-être une réaction à l’impression de ne pas avoir assez confiance en soi. Le but sera d’exorciser le manque perçu par une sorte d’acte héroïque… On passe alors radicalement de l’insuffisance à l’excès ; ce qui entraîne généralement les pires accidents…

Réagissez, complétez ces propos, demandez des explications, et devenez co-auteurs de cet article, je suis à votre disposition pour en parler :

marc.vachon@profitable-creativity.com / 04 78 89 94 13