J’apporte aujourd’hui un nouvel éclairage sur le concept de "projection professionnelle" (ou personnelle) qui vous aidera énormément à réussir ce que vous avez envie et ce que vous entreprenez.

J’ai déjà abordé ce concept de projection par le biais d’autres articles de mon blog. Cela a généré des questions de la part de mes clients, prospects et autres partenaires… Il s’agit donc aujourd’hui pour moi de reformuler et d’approfondir ce concept afin de leur répondre collectivement (après leur avoir répondu individuellement bien sûr…).

Je distingue 9 étapes dans la projection. Chacune de ces étapes consiste en une certaine discipline de pensées et d’actions pour faciliter la réussite de vos projets. Donc dites-vous (et faites-le) :

1) J’apprécie ce que j’ai déjà (J'apprécie la situation dans laquelle je suis).

J’apprécie mes moyens intellectuels, financiers, matériels, relationnels (mon réseau), et les résultats que j’ai à ce jour. Cela revient à dire que je commence par voir le verre à moitié plein, rempli avec les moyens que je me suis donné, ou que l’on m’a donné : même si d’autres ont fait plus et mieux avec moins, d’autres ont fait moins et pire avec plus... Bref, je commence par reconnaître les avantages de ma situation. Il y a toujours mieux, certes, mais il y a toujours pire aussi…

NB : Je n’insiste pas trop sur la nécessité de reconnaître également les inconvénients de la situation, car, en principe, vous vous en êtes déjà chargé inconsciemment, si vous faites comme la plupart des personnes qui voient le verre à moitié vide avant de le voir à moitié plein...

Ceci étant dit, il ne s’agit pas de vous mentir à vous-même en ne voyant que les aspects positifs de votre situation. Il faut essayer d’être "objectif"… Voyez aussi le négatif certes, mais sachez que généralement votre inconscient s’est déjà chargé de voir le négatif "à l’insu de votre plein gré". Donc ce n’est pas la peine d’en rajouter (comme le disait si bien la célèbre publicité "caféinée" dont mes lecteurs les plus anciens se souviendront certainement).

2) J’imagine, je visualise et je ressens précisément "l'objectif ultime idéal" : la meilleure situation possible et imaginable, dans laquelle je serai parfaitement satisfait de vivre. VOCATION

Je vois le verre tel que je le voudrai, complètement rempli…

C’est l’objectif ultime que vous voulez atteindre : qu’il faut vous représenter mentalement et qu’il faut "pré-vivre" de tous vos sens, avec les sons, les odeurs, les images, les goûts, etc… Il faut faire comme si vous y étiez déjà. Il faut "vous y croire", virtuellement, mais le plus réellement possible, avant d’"y croire" (4ème étape)… Pas de censure dans le rêve : visez la lune, vous atteindrez au moins le Mont-Blanc. Laissez libre court à vos envies les plus folles. N'essayez pas d'être réaliste à ce stade. N'essayez pas de faire preuve d'"objectivité" pour cet "objectif" ultime. A cette étape contentez vous de rêver : c'est déjà pas mal, et parfois ce n'est pas si facile...

J'en entend déjà certains me dire qu'il ne veulent pas (trop) faire de projet, et donc se projeter, car ils ont peur d'être déçus ensuite s'ils ne parviennent pas à réaliser leurs projets. J'ai plusieurs réponses à cette objection habituelle. Je vous les livre brièvement ici. Contactez-moi pour en savoir plus...

- Réponse 1 : C'est un choix personnel, se projeter ou se laisser projeter, à chacun de décider... - Réponse 2 : Ne pas "rêver" son objectif ultime (étape 2), sans "réalistiser" ses objectifs intermédiaires (étape3)... - Réponse 3 : Se méfier de l'hyper-intention qui contracte ou de la sur-projection qui déséquilibre...

3) J’imagine, je visualise et je ressens précisément "les objectifs intermédiaires réalistes".

Imaginez, visualisez et ressentez tous les objectifs intermédiaires (vos "next step" ou "plans d’actions") qui vont jalonner votre parcours vers votre objectif final.

Cependant, à la différence de la deuxième étape, soyez plus réaliste, faites preuve d'objectivité pour ce qui concerne les tous prochains "next steps".

Par exemple, si vous voulez devenir patron d'une multinationale au final, n'envoyez pas tout de suite votre C.V. au comité de Direction si vous n'avez pas le Bac... à moins d'avoir trouvé les "bons" arguments pour justifier votre absence de diplôme. L'objectif préalable sera donc dans ce cas de trouver les "bons" arguments. Et le tout premier "step" sera alors peut-être de trouver le "bon" conseiller en gestion de carrière pour vous aider précisément à trouver ces fameux arguments...

A vous d'imaginer "réalistement" vos objectifs intermédiaires vers votre obectif ultime (qui lui peut être totalement rêvé...).

En d'autres terme, plus votre next step est proche de votre point de départ, plus il doit être réaliste. Plus votre next step est éloigné de votre point de départ (donc plus il est proche de votre objectif ultime), plus il peut être rêvé.

Si vous n'arrivez pas à imaginer tous les steps vers votre objectif ultime, gardez à l'esprit votre objectif ultime, et contentez-vous de trouver juste le step suivant. Imaginez et avancez comme cela step après step, pas après pas...

Vous n'avez pas besoin de voir la deuxième marche pour monter sur la première. Du moment que vous voyez la première marche et que vous voyez votre objectif final. Montez sur la première marche, passez à l'action, et voyez ce qui se présente à vous ensuite...

Sachez en tous cas que vous pouvez modifier à tout moment vos objectifs, qu’ils soient intermédiaires ou ultimes (cf. 7ème étape). Vous pouvez les modifier notamment à partir du moment où vous faites des pas (steps) concrets dans le réel, c’est à dire à partir du moment ou vous passez réellement à l’action. Car l’action concrète dans le réel vous apportera de nouvelles informations qui pourront vous donner l’"envie raisonnable" de modifier vos plans…

A partir de maintenant, je vais être plus succin pour que vous ayez justement l’"envie raisonnable" de me contacter et d’en savoir plus au sujet de ces 9 étapes de projection facilitant la réussite…

4) Je crois "objectivement" que je suis capable d'y arriver…

5) Je crois "objectivement" que je mérite d’y arriver…

6) J’agis en conséquence…

- de manière persistante DETERMINATION ;

- en suivant les règles officielles (le cadre explicite) ADAPTATION 1 ;

- en respectant les habitudes, les points de vues, les envies, les projets, les projections, les demandes des autres (le cadre implicite) ADAPTATION 2 ;

- en y prenant du plaisir.

7) Je change de cible et/ou je rectifie le tir si nécessaire après réflexion "objective"… ADAPTATION3

8) Je garde à l’esprit que chacune de mes actions me rapproche de mon objectif final et que toute difficulté n’est qu’un contretemps avant de l’atteindre…

9) Je reconnais le moindre progrès réalisé… (je vois le verre qui se remplit…)

marc.vachon@profitable-creativity.com / 04 78 89 94 13