La responsabilité des joueurs de l’équipe de France est minime dans cette affaire d’insulte et de mutinerie. Ce sont les responsables de la Fédération Française de Football (présidée par Jean-Pierre Escalettes), l’entraîneur de l’équipe de France (Raymond Domenech), les Journalistes et l’Etat Français qui ont, par ordre d’importance, la plus grande part de responsabilité. Je vais vous donner mon explication...

Mais avant cela supposez juste un instant que les joueurs soient effectivement victimes de réelles injustices et de réelles aberrations… Et bien dans ce cas, la question qu’il faut se poser est la suivante : Est-ce que les joueurs doivent se taire parce qu’ils sont grassement payés et parce qu’ils représentent la France ?... Ma réponse est : NON. Ils doivent pouvoir exprimer tout leur sentiment d’injustice, et éventuellement faire grève, comme ils l’ont d’ailleurs fait, même s’ils sont chers payés et même s’ils représentent la patrie. L’honneur d’un homme et d’une équipe ne doit pas avoir de prix : même les plus riches ont le droit d’exprimer ce qu’ils estiment injuste et aberrant à leurs égards.

Attention : je ne dis pas qu’il est juste de payer aussi grassement des joueurs de foot ; je dis peu importe leur rémunération, ils ont le droit de s’exprimer et de faire grève comme tout le monde quand ils estiment que leur honneur est bafoué.

Alors pourquoi ce ne sont pas les joueurs les responsables ?…

1) Parce que les membres de la Fédération ont créé un système organisationnel dégénératif :

. en se "gavant" d'argent et de pouvoir générés par la victoire en Coupe du Monde 1998 ;

. en s'endormant bien sur leurs lauriers, pour faire une bonne sieste après s'être bien gavé (et surtout en ne changeant rien au fonctionnement de la Fédération pour ne pas risquer de perdre quoi que ce soit à leurs acquis, et continuer à s'en mettre plein la panse...)

. en reconduisant Raymond Domenech à la tête des bleus malgré sa défaite cuisante aux derniers championnats d’Europe.

. en le reniant ensuite au point d’annoncer le nom de son remplaçant (Laurent Blanc) avant le début de l’actuelle Coupe du Monde.

2) Parce que Raymond Domenech n’a pas donné sa démission :

. après sa défaite en 2008 ;

. quand la Fédération commençait à le lâcher ces derniers temps.

Parce qu’il voulait rester à "table tant qu’il y aurait à manger" (tout comme ses ainés de "vieux baby boomers" à la Fédération). Parce qu’il est du genre : "j’aime bien l’adversité et je m’en fou si on ne m’aime pas du moment que je sauve ma peau et que je m’en fou plein les poches avant de me faire virer". Un homme d’honneur aurait du démissionner bien avant dans sa situation…

Je signale au passage que Vicage Dhorassoo, ancien international français, a récemment avoué que Raymond Domenech avait perdu la main sur ses hommes, le jour où on lui avait imposé le retour de Zidane et de ses acolytes en équipe de France pour se qualifier et jouer la Coupe du Monde 2006.

Pour tous ces points c’est du jamais vu : on n’a jamais reconduit un entraîneur perdant, et on n’a jamais annoncé partant un entraîneur qui n’avait pas encore joué. Il ne faut donc pas s’étonner que le comportement des joueurs ce soit aujourd’hui également "du jamais vu" !

Comment voulez-vous que les joueurs accordent suffisamment de crédit à leur entraîneur et à leur Fédération ?... Comment voulez-vous que l’entraîneur ne se laisse pas progressivement déborder par ses joueurs quand il sait qu’au moindre "coup de gueule" de sa part pour remettre les pendules à l’heure, il ne sera pas soutenu par sa hiérarchie ?...

Mettez n’importe quel Prof dans une école ou n'importe quel Directeur de Projet dans une entreprise, avec un système organisationnel comparable à celui de l'équipe de France de Football, vous verrez que cela se terminera tôt ou tard en eau de boudin dans le même genre, avec démission ou dépression (voir suicide) des uns et des autres…

3) Si l’on rajoute à cela, le "paparazzisme" croissant, la course au scoop et aux rumeurs des médias qui adorent autant lécher, que lâcher puis lyncher leurs héros ; vous avez tous les ingrédients encore une fois d’une bonne eau de boudin…

Car on n’a aucune certitude que les rumeurs de mauvaise entente dans l’équipe, de rejet du "beau gosse Gourcuff" par la bande à Ribéri, de clanisation blancs-noirs ou catholiques-musulmans, soient fondés… Pour l’instant, les joueurs ont toujours démenti ces rumeurs ! Et pourtant les journaliste en ont fait leur beurre de ces rumeurs !

Quant aux experts, anciens joueurs de l’équipe de France, consultants en tous genres, qui s’étonnent de la situation, qu’attendait-ils pour tirer la sonnette d’alarme avant ces événements navrants ? Ils n’avaient qu’à dire ce qu’ils savaient depuis longtemps, à l’image de Christophe Dugarry qui disait : "je sais des choses mais je ne peux rien dire". Beaucoup de ces experts savaient que l’équipe de France se prenait en charge par delà leur entraîneur et que le système était par nature "dégénératif" ; mais ils n’osaient rien dire, ils préféraient attendre, en allant dans le sens et à la vitesse du vent, pour se faire bien voir de la profession : ils critiquaient juste ce qu’il fallait, juste assez pour saper le moral des troupes, sans trop se mouiller… Et oui c’est possible de lécher, lâcher puis lyncher, avec lâcheté…

4) Et pour finir je me lâcherais personnellement sur l’Etat français : si nos Hommes (et nos Femmes) politiques souhaitent avoir une équipe de France de Foot à leur botte, ils n’avaient qu’à prendre le contrôle auparavant sur la Fédération qui est "indépendante" de l'Etat !

Il y a bien quelques Ministres et secrétaires d’Etats qui se sont étonnés en leur temps de voir Raymond Domenech reconduit à la tête de l’équipe de France de Football. Mais ils ne pouvaient pas faire grand chose : une Fédération c’est comme une secte, tant qu’elle ne va pas à l’encontre de la loi, on ne peut rien faire.

NB : L'intervention récente de Roseline Bachelot, Ministre de Sports, n'a fait qu'empirer les choses à mon avis : les bleus semblaient unis dans leurs rebellions ; Roseline Bachelot dans un rôle de pseudo-gourou de secte a "taclé" cette union rebelle en culpabilisant les joueurs ; ce qui les a bien évidemment déstabilisés (au point d'en pleurer à ce qu'il paraît...). J'écris maintenant cette phrase à la première mi-temps catastrophique du match France-Afrique du Sud ; et je suis persuadé que notre imposante Roseline a joué les mante religieuse en "castrant" purement et simplement nos pauvres petits joueurs...

Le problème c’est qu’un jour ou l’autre la secte pousse le bouchon un peu loin et ses adeptes, quand bien même seraient-ils payés des fortunes pour rester endormis, finissent par se réveiller et par tout faire péter… Sauf que les adeptes dans ce cas, ils représentent la France...

Et oui dommage, mais il fallait y penser avant ; et pour ceux qui y avait pensé, il fallait oser jeter le pavé dans la marre au risque de se faire éclabousser ; plutôt que de tirer injustement et très facilement à boulets rouges sur des bleus qui veulent garder leur honneur et leur fierté de jeunes coqs français (qui ont tout de même pris un sacré coup de plomb dans l’aile…).

Mais pour terminer, je répéterai que les joueurs ont raison de montrer qu'un homme ou une équipe doit désobéir et se rebeller lorsqu'ils se retrouvent dans un système injuste et aberrant, celui de la Fédération Française de Football : un système que je qualifie aujourd'hui de "dégénératif" par nature.

L'histoire jugera. Vous relativiserez énormément la critique contre les joueurs dans quelques temps...

Marc VACHON