- le postulat de départ de cette loi :

Toute personne est porteuse de problèmes ou de solutions pour les autres.

- le principe de cette loi :

Toute personne crée des pensées (en fonction de sa situation(*)),

Toute pensée crée une émotion,

Toute émotion d’une personne est ressentie par les autres personnes,

Toute autre personne qui a des pensées et des émotions similaires sera "attirée" par la personne.

- la loi :

Toute personne attire les problèmes ou les solutions en fonction de ses pensées.

Et bien sûr, ce principe et cette loi fonctionnent plus ou moins consciemment.

En résumé : On attire son bonheur ou son malheur par nos pensées que nous ne maîtrisons pas toujours…

(*)Par "situation", j'entends la situation matérielle, émotionnelle ou santationnelle (lié à la santé), mais également relationnelle, présente, ou passée, mais qui est en tous cas "présente" à l'esprit de la personne. Je parle de "trace mentale", de "graine ou terreau mental" qui laissent germer des pensées (pour utiliser une métaphore "agriculturelle").

D’où les expressions : « qui se ressemblent s’assemblent, être sur la même longueur d’onde, l’argent appèle l’argent, un malheur n’arrive jamais seul… ».

Et d’où la nécessité pour les adeptes du développement personnel de maîtriser leurs pensées… __ Pour résoudre un problème, il faudrait donc commencer par décider de changer l'un des éléments de base suivants, pour que les autres s'en trouvent automatiquement modifiés au point de nous mettre sur la voie de l'amélioration : idéation (pensée), émotion, relation, situation, santéation (relatif à la santé, la culture physique).__

Et maintenant voici les règles, en vrac, de cette fameuse grande loi de l’attraction universelle.

Certaines se croisent et se confondent…

Pour bien comprendre ces règles telles qu’elles sont marquées ci-dessous, faite les précéder de la mention suivante :

Pour avoir ("attirer") quelque chose, il faut…

… plus penser aux solutions et aux enseignements qu’aux problèmes … s’en rapprocher par le chemin le plus facile … aider les autres à avoir ce qu’ils demandent … préserver la vie et faciliter le bien-être … voir plus d’avantages que d’inconvénients à l’avoir … visualiser et sentir par avance la vie que l’on aura avec cette chose … être le plus précis, régulier, exclusif et durable possible … vouloir la même chose ou son équivalent pour les autres … jouer à croire qu’on l’a déjà, faire comme si on l’avait déjà, tout en continuant à faire et avancer pour l’avoir … penser, parler, agir, se sentir comme si on était en train de l’avoir (sans se mettre en danger, sans mettre en danger les autres, sans faire marche arrière) … avoir l’accord des personnes qui ont la chose … s’en rapprocher physiquement, géographiquement et intérieurement par les paroles, les pensées, les émotions … toujours espérer l’avoir et parfois patienter … croire, être sûr, convaincu, persuadé que l’on va l’avoir … en vouloir peu d’autres en même temps … lui consacrer du temps, de l’énergie et de l’argent … avoir le moral de celui qui l’a déjà … penser que les obstacles sont des contre-temps (et non des échecs) … être reconnaissant, reconnaître sa chance pour les choses que l’on a déjà … donner quelque chose en échange … être comme si on l’avait déjà et faire ce qu’il faut pour l’avoir … être sûr et certain de la vouloir … rassuré concernant les conséquences de la chose (il ne faut pas avoir peur des conséquences) … passer des étapes … se mettre dans l’état d’esprit, de paroles, de sensations, d’actions de celui qui l’a déjà (sans se mettre en danger physique ou mental) …vouloir les imperfections de la chose … plus penser à l’avenir qu’au passé … franchir ou contourner les obstacles éventuels …stopper les sentiments négatifs, telles que le mépris, la colère, la peur, la culpabilité, les phrases avec une négation, comme un signal d’alarme dans une maison qu’on coupe avant d’en faire l’inspection …transformer la chose que l’on a déjà …croire, être persuadé, avoir la certitude que l’on mérite cette chose … avoir des pensées, paroles, sentiments, environnements et actions, qui sont proches de cette chose … croire, être persuadé, avoir la certitude que l’on a le pouvoir de l’avoir … manquer de cette chose au point de se sentir mal … plus souvent envisager le meilleur que le pire … avoir des valeurs existentielles et essentielles qui correspondent à la chose … croire, être persuadé, être convaincu, avoir la certitude que la chose est la meilleure pour soi...

Pour mettre en pratique ces solutions :

Marc Vachon (33) (0)4 78 89 94 13

consultant@marc-vachon.com