C’est votre chef qui vous passe commande…

Ou c’est vous qui passez commande à vos subordonnées…

Et parfois vous passez commande à des collaborateurs du même niveau hiérarchique (et inversement).

C’est ce que l’on peut appeler la passation ou la prise de commande interne…

Et bien toutes ces commandes passées / prises génèrent un STRESS qui coûte cher à l’entreprise, car ce stress n’est malheureusement pas géré comme on le pourrait…

C’est ce que l’on peut appeler le coût du stress de la prise de commande ou coût du stress de l’obéissance…

Ces commandes que « l’on passe son temps à passer » commencent par les formulations suivantes :

J’ordonne / je veux / je souhaite / je propose / je suggère… que vous fassiez ceci ou cela, de telle ou telle manière avant tel jour et telle heure…

Dans tous les cas, c’est une commande que l’on est en train de vous passez ou que vous êtes en train de passer.

Cela signifie que l’on attend de vous (ou que vous attendez des autres) plus ou moins consciemment et explicitement :

- une qualité (un produit ou service apportant un certain niveau de satisfaction minimum…) ;

- une productivité (dans un certain délai, à un certain prix ou temps de travail…) ;

- une méthodologie (avec une certaine manière de faire, marche à suivre…) ;

On peut parler de cahier des charges ou listing d’objectifs de commande.

Au moment où un supérieur hiérarchique « passe commande » à son subordonné, voici ce qui « se passe » de STRESSANT dans la tête du subordonné :

Qu’est-ce qu’il veut vraiment ? Je ne suis pas sûr d’avoir compris. Mais si je lui dis, je vais faire preuve d’« incompréhension » qui risque d’être interprétée comme de « l’incompétence »… Donc, je préfère ne rien dire et faire de mon mieux à partir de ce que je crois avoir compris…

Ce qu’il me demande ne me semble pas réalisable avec le niveau de qualité/productivité requis. Mais si je lui dis, je vais faire preuve de « contradiction » qui risque d’être interprétée comme de « la désobéissance »… Donc, je préfère ne rien dire et faire de mon mieux même si je pense que ce n’est pas réalisable, et advienne que pourra…

Ce qu’il me demande me semble pouvoir être fait plus vite et mieux d’une autre manière. Mais si je luis, je vais faire preuve de « suggestion » qui risque d’être interprétée comme de « la supériorité »… Donc je préfère ne rien dire et faire de mon mieux comme on me le demande même si je pense qu’on pourrait faire mieux autrement…

Sans compter dans tous les cas le risque de me tromper dans ma prise de parole, et le risque de me faire railler ou "envoyer bouler", donc raison de plus pour ne rien dire et ne pas mettre en danger ma carrière professionnelle…

NB : Bien sûr le niveau de stress peut varier selon les personnes, leur expérience, leur ancienneté, leur habitude de collaboration, mais généralement le résultat est affligeant…

Résultat : la plupart des commandes passées pourraient avoir un meilleur rapport qualité/productivité en raison d’un STRESS qui est mal géré…

On peut parler de dysfonctionnements quasi systématiques lié au stress de la passation de commande interne (au sein d’une même entreprise).

NB : On retrouve un phénomène similaire lié à la passation de commande externe, entre clients et fournisseurs d’entreprises distinctes.

Ces dysfonctionnements entraînent des pertes de temps, d’argent et des manques à gagner s’élevant d’après mon expérience en moyenne à plus de 10,000 Euros par an et par personne.

Comment faire ?

Il existe des solutions pour toutes les entreprises :

contact@marc-vachon.com