Il s'agit en résumé de se mettre d'accord au sein du couple sur le principe de "satisfaction réciproque non-obligatoire".

En bref, les deux partenaires doivent être d'accord sur l'idée générale que satisfaire l'autre dans un couple n'est pas une obligation, et que donc : ne pas satisfaire l'autre, n'est pas une faute répréhensible.

Voici plus précisément de quoi il s'agit...

Dans un couple, chaque partenaire n’a pas le devoir de satisfaire les besoins de l’autre.

Ce n’est pas une faute répréhensible que de ne pas satisfaire les besoins de l’autre.

Chaque partenaire doit « faire de son mieux » pour satisfaire ses besoins et les besoins de l’autre.

Il n’y en a pas un qui doit plus satisfaire les besoins de l’autre.

Les besoins de l’un sont en principe aussi important que les besoins de l’autre.

Si les besoins des deux partenaires correspondent spontanément, tant mieux.

Si les besoins des deux partenaires sont en contradiction spontanément, les partenaires doivent « faire de leur mieux » pour rechercher un compromis ou une solution nouvelle.

NB :

Un compromis c’est donnant-donnant : chacun fait un effort par rapport au besoin de l’autre immédiat (personne n’est complètement satisfait, mais personne n’est complètement insatisfait) ; ou bien un jour c’est l’un qui fait tous les efforts, et l’autre jour c’est l’autre qui fait tous les efforts (il y en a donc un qui est complètement satisfait versus un autre qui est complètement insatisfait, mais par alternance).

Chacun doit donc bien dire à l’autre quand cela lui coûte de lâcher sur un point et qu’il attend un retour dans l’avenir.

Une solution nouvelle c’est l’idéal : on trouve à deux une solution qui satisfasse les deux dans l’immédiat, c’est faire preuve de créativité pour trouver une troisième voie.

Mais ces deux façons de trouver la satisfaction dans un couple nécessite du temps, que l’un ou l’autre ne peut pas ou ne veut pas donner étant donné ses besoins justement…

Ainsi, les deux partenaires doivent « faire de leur mieux » pour effectuer la recherche de compromis ou de solution par le dialogue paisible.

Un partenaire ne doit pas reprocher à l’autre de ne pas le satisfaire.

Un partenaire peut éventuellement reprocher à l’autre de ne pas rechercher un compromis ou une solution, ou de ne pas effectuer cette recherche par le dialogue paisible.

Si les deux besoins ne peuvent être satisfaits soit spontanément, soit après recherche de compromis ou solution nouvelle, alors chacun est libre de satisfaire son besoin par ses propres moyens comme il le peut.

Si l’un des partenaire pense à la longue que l’autre ne le satisfait pas assez, soit spontanément, soit après recherche de compromis ou solution, alors il peut prendre le risque d’arrêter la relation de couple et tenter de créer un autre couple ailleurs plus satisfaisant.

Peut-être me direz-vous que c'est évident : on ne doit pas obligatoirement satisfaire l'autre dans un couple.

C'est peut-être évident.

Mais ce qui est surtout évident d'après moi c'est que la grande majorité des couples oublie ce principe, ou n'y ont jamais vraiment pensé.

Remémorez-vous des disputes de couples, les vôtres ou celles des autres, et voyez comme ces conflits se dégonfleraient (ils n'auraient plus aucun sens la plupart du temps) si le principe de "satisfaction réciproque non-obligatoire" était appliqué...

Marc Vachon, Consultant-Chercheur en Management.