Ce n'est malheureusement pas qu'avec François Hollande que les ministres valsent (ou "Valls" en l'occurence) et jouent au jeu des chaises musicales.

Mais la fréquence actuelle des changements et remaniements au gouvernement français peut devenir inquiétant compte tenu du temps perdu.

Pourquoi ?

Car à chaque fois qu'un ministre change de poste ou à fortiori qu'un nouveau ministre arrive au gouvernement, il lui faut forcément un temps d'adaptation comme pour n'importe quel cadre à un nouveau poste ou dans une nouvelle entreprise.

Il faut tout d'abord compter l'investissement en temps de la part de celui qui recrute (le premier ministre par exemple)...

Il faut ensuite que le nouveau cadre / Ministre prenne ses marques, qu'il s'adapte à sa nouvel équipe, son nouveau matériel, ses nouvelles méthodes de travail, ses nouvelles relations, son nouveau réseau de partenaires...

Il faut en plus compter le temps de latence des équipes en place, les subordonnées, qui ne font quasiment rien d'autre que faciliter le départ de l'ancien et l'arrivée du nouveau "chef d'équipe", sur le plan humain bien sûr, mais également sur le plan technique et administratif...

Il faut en plus compter du temps d'adaptation de toutes les personnes qui vont travailler avec le nouvel arrivant, qu'il s'agisse des collaborateurs dans la même entreprise (ou le même gouvernement) ou des partenaires dans une autre entreprise (ou autre gouvernement ou État).

Sans compter le risque qu'avec le changement, ce soit pire qu'avant.

Sans compter le déficit d'image des Ministres français qui changent tous les quatre matin.

Les autres Ministres des autres États plaisantent d'ailleurs souvent de cette malheureuse spécificité française qui consiste à changer de Ministres comme de chemises.

Les Ministres français s'entendent même parfois dire quand ils se présentent à leurs homologues étrangers : "Cher collègue, je ne vais pas retenir votre nom car l'année prochaine vous ne serez plus là.".

Alors combien coûte le changement d'un cadre dans une entreprise ou d'un Ministre dans un gouvernement ?

Et combien coûte le changement d'un Directeur Général ou d'un Président d'une République.

J'estime à environ 350 heures (10 semaines) de travail perdu lié à un changement de cadre ou de Ministre (estimation réalisée à partir de mon expériences au sein d'entreprises et de conseils auprès de personnels travaillant pour le gouvernement français).

Je peux vous détailler mon estimation sur demande.

Mais ce temps obligatoirement perdu peut-être éventuellement re-gagné éventuellement par la suite.

Le slogan de François Hollande pour sa campagne présidentielle était : "Le changement, c'est maintenant !".

Pour l'instant il semble que : "Le changement, c'est pire qu'avant !"

Nous verrons bien si à la fin de son mandat : "Le changement, c'est performant !"

Dans tous les cas, le changement doit prendre en compte les coûts cachés mais bien réels qui vont impacter les résultats d'une organisation.

Cette prise en compte de ces paramètres peu visibles permet de s'apercevoir que : pour changer les choses autour de soi, il vaut mieux parfois ne rien changer en soi.

Mais cela est une une autre histoire que je vous raconterai une autre fois...

MARC VACHON, Consultant-Chercheur en MANAGEMENT